Dans un monde professionnel de plus en plus complexe, de plus en plus encadré et concurrentiel, les hôtels doivent opter pour une solution de gestion puissante et connectée, pilotée avec un planning de réservations informatisé et intuitif.

 

Un logiciel multitâche

Aujourd’hui à travers des logiciels de gestion comme Chloë, c’est possible pour votre Hôtel ou Hôtel Restaurant, de disposer d’un planning central permettant de traiter toutes les opérations courantes:

-Visualisation du détail des résas, du T.O journalier, saisie directe des réservations;

-Visualisation claire de votre planning à l’aide d’une grille de couleur et, avec saisons et évènements, personnalisables;

-Gestion : du planning et la saisie des résas jusqu’à l’encaissement et la comptabilisation, des résas par internet au suivi de vos indicateurs, de la saisie sur écran tactile à la saisie sur terminal portable pour le restaurant;

 

Les différents modules de Chloë couvrent ainsi la totalité de vos attentes.

 

Un système intuitif

Le développement d'un système intuitif comme Chloé est essentiel pour ceux qui cherchent à améliorer l'expérience client. La technologie hôtelière évolue en effet de plus en plus vers un avenir où les propriétaires d'hôtels auront des solutions transparentes et flexibles qui nécessiteront un minimum d'équipement. Tandis que les hôtes bénéficieront d'une expérience intégrée avec accès à leurs propres données et informations, ainsi qu'un accès via la voix et le téléphone portable. De tels systèmes seraient également bénéfiques pour les opérations hôtelières en personnalisant davantage le service. Par exemple, en permettant au personnel de fournir des services au moment souhaité par l'hôte.

 

Une vente simplifiée des chambres via les centrales de réservations

Le logiciel Chloë permet de traiter des volumes importants d’informations et de vous apporter une réponse précise à chacune de vos interrogations. Créé en 2004, bien avant la digitalisation, l’entreprise a accompagné les changements du secteur. En complément de ses nombreux autres avantages, le logiciel offre une simplicité surprenante dans la gestion des ventes de chambres via les principales centrales de réservations. Les chambres sont mises à disposition sur internet directement depuis le planning Chloë. La réception des réservations se fait automatiquement si l’hôtelier le souhaite. Cet automatisme, mais aussi la possibilité d'être maître de tous ces événements à chaque instant, assure à l’hôtelier la sécurité, la garantie de ne perdre aucune réservation et un confort de travail instantané.

 

Découvrez les fonctionnalités du logiciel dans notre reportage réalisé dans le Salon Food Hotel Tech Paris.

ConnectedCooking est la solution de mise en réseau ultra-moderne pour les cuisines professionnelles. Que vous possédiez un ou plusieurs appareils RATIONAL, ConnectedCooking vous ouvre de nouvelles possibilités d'applications très pratiques. Pour cela, il vous suffit d'intégrer votre appareil RATIONAL dans un réseau.

 

RATIONAL offre des solutions de cuisson dédiées à des clients de divers univers : du chef d’un restaurant étoilé, à celui d’une brasserie, du chef d’une cantine scolaire, à celui de cuisines collectives d’entreprises, d’hôpitaux, en passant par les responsables culinaires des supermarchés, ou les boulangeries locales.

 

En 1976, l’industriel d’origine allemande Rational impulsait un vent de renouveau dans l’univers de la cuisson avec l’invention du four mixte, combinant vapeur et air pulsé. Résultat, 40 ans plus tard : plus de 750 000 fours installés dans le monde et plus de 120 millions de repas servis. Aujourd’hui le groupe entend entrer de plain-pied dans l’ère digitale. Son innovation? La connectivité en cuisine.

Premiers pas

Grâce au lancement sur le marché en 2017 de l'appli ConnectedCooking, les appareils de cuisson RATIONAL sont connectables sur le Cloud permettant un accès à distance via PC, tablette ou Smartphone pour une traçabilité simplifiée des données HACCP, un transfert des process de cuisson d'un appareil à un autre en un clic, ou une détection rapide du besoin d'une intervention technique. Pour relier vos appareils à ConnectedCooking, ceux-ci doivent être intégrés à un réseau. Pour ce faire, tous les SelfCookingCenter® fabriqués à partir de mars 2017 sont équipés en série d'un port Ethernet. L'appareil peut ainsi être rapidement intégré dans votre réseau soit via un câble LAN soit via un module W-LAN.

 

L'enregistrement des appareils sur ConnectedCooking s'effectue très rapidement via votre smartphone ou PC. La connexion est établie automatiquement et l'utilisation peut démarrer. Les appareils fabriqués avant mars 2017 peuvent être équipés ultérieurement d'un port Ethernet afin d'également intégrer ConnectedCooking. En principe, tous les SelfCookingCenter®, CombiMaster® Plus et VarioCookingCenter® peuvent être intégrés dans l'univers ConnectedCooking.

À la Foire de Libramont, il y a toujours des saveurs pour tous les goûts, mais la viande reste le choix numéro 1 des visiteurs à l’heure de casser la croûte. Le scandale Veviba est néanmoins encore dans toutes les têtes et masque d’autres scandales et un malaise économique plus profond.

 

Denis Ducarme : "Vers une meilleure coopération entre Horeca et éleveurs locaux"

Dans cette optique, le Ministre Fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme a visité la Foire de Libramont et a profité de l’occasion pour promouvoir la qualité de la viande et du terroir belge et  l’importance d’une bonne coopération entre le secteur Horeca et les éleveurs locaux. Selon lui, il faut soutenir davantage les agriculteurs nationaux » et aider les petits producteurs dans leur rapport avec la grande distribution. Le Ministre Fédéral de l’Agriculture, a rappelé qu’il fallait  accentuer les liens entre l’Horeca et les producteurs et mis en avant  son  rôle d’intermédiaire entre ces deux parties.

"Qui nourrira nos villes demain"

La grand-messe du monde agricole a attiré 203.852 visiteurs en quatre jours. Le thème 2018 s’est centré sur une question centrale : « qui nourrira nos villes demain ». À cette question, les producteurs nationaux veulent pouvoir répondre en ayant les moyens d’assurer la nourriture en Belgique. Actuellement, selon une grande enquête sur la viande bovine réalisée durant ce salon,  77% des consommateurs seraient demandeurs d’une viande locale. Cette demande de qualité coûtant malheureusement chère, nos producteurs peinent à écouler leurs marchandises. 

 

Le rôle de l'AFSCA ?

De son côté, l’Agence Fédérale pour la Sécurité Alimentaire -   l’AFSCA - a mis en avant son travail d’accompagnement aux petits producteurs et aux agriculteurs nationaux. Selon l’Administrateur délégué de l’AFSCA - Herman Diricks, l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire cherche avant tout à fournir les solutions les mieux adaptées pour maintenir la qualité de la production nationale. 

 

Favoriser les producteurs locaux 

La Foire agricole, forestière et agroalimentaire de Libramont est la plus grande foire de plein air en Europe. Elle est suivie, les années impaires, de Demo Forest et tous les quatre ans de la Journée internationale de l’Herbe et de la Prairie. En conclusion, au niveau de la viande comme des autres produits, le secteur Horeca belge n’a que des avantages à choisir les circuits courts et les producteurs belges. La foire de Libramont 2018 l'a ainsi  clairement démontré.

 

CT

 

Communiqué Fédération Horeca Bruxelles :

 

80 emplois offerts pas de candidats formés valables !

 

Un cri d’alarme du secteur Horeca.

 

La France a besoin de 130 000 personnes pour son secteur Horeca, l’Horeca belge en a besoin de 18.000 au minimum.

 

« Sept élèves sur dix sortant de l’école hôtelière ne travaillent pas dans le secteur Horeca ou travaillent à l’étranger. »

 

Il y a un manque de reconnaissance et surtout d’attractivité lié au secteur Horeca belge, contrairement à un pays comme la Suisse. En Belgique on confond la notion de service et de servage.

 

Régulariser des demandeurs d’asiles ?

 

A l’instar de ses associations sœurs françaises, la Fédération Horeca Bruxelles demande au gouvernement de régulariser les demandeurs d’asiles non – économiques, qui ont une formation ou une expérience dans l’Horeca afin de pallier ce manque.  

 

 

Le café à Papa c'est fini ! Des pistes existent pour aller de l'avant !

 

After Work, micro-brasseries, agenda événementiel, Draft Beer, expérience café, clientèle jeune et take away. Des pistes existent pour renouveler et rénover son établissement café/bar/pub/taverne !

 

Quelle est la situation des cafés ?

 

Pour le Président de la section Café de la Fédération Horeca Bruxelles -  Monsieur Jean Marie- Dewandeleer, le contexte actuel est difficile : les cafés doivent se moderniser, rester rentables, mais subissent beaucoup de pressions.

 

Des tendances à développer !

 

Selon le Président de la section café de la Fédération Horeca Bruxelles, les bistrots de quartier sont appelés à mourir s’ils ne se renouvellent pas.

 

Selon lui, la rentabilité d’un bistrot est de 3 années et les tendances vont de plus en plus vite. Il faut donc s’adapter et développer de nouvelles idées pour ramener la clientèle dans les cafés.

 

Ils existent donc de nombreuses tendances utiles à un café/bar/bistrots, pour se renouveler.

  • Miser sur l’After Work : l’apéro « après boulot » peut-être selon lui développé et réinventé.
  • Faire découvrir de nouvelles bières grâce aux micro-brasseries. Le paysage brassicole en Belgique est extrêmement vaste.
  • Les cafetiers peuvent donc en profiter et faire découvrir de nouvelles bières peu connues.
  • Mettre en place des événements pour inscrire les cafés/bars/bistrots dans un dynamisme événementiel, en tenant compte du quartier et du voisinage.

La tendance Draft Beer et futs IFK ?

 

Dans cette optique, la tendance Draft Beer – ou bière au fût ou « Beer on tap », extrêmement populaire à l’étranger (notamment aux États-Unis) devient de plus en plus populaire en Europe et en Belgique. 

 

Avec le développement des Nano-Brasseries et Micro-Brasserie, les Draft Beer ont le vent en poupe et il est désormais possible de déguster des bières artisanales du monde entier ! La nouvelle tendance ce sont donc des bars avec 15 pompes minimum qui proposent des bières chaque semaine de pays différents!

 

Pour doper l’effet bière artisanale, la bière peut être conditionnée dans des fûts KeyKeg ou des systèmes comme celui d’IFK pour « In Fridge Keg », qui peuvent révolutionner le secteur des cafés – bars – tavernes.

 

Ces systèmes offrent en effet de très nombreux avantages :

  • -Économies significatives par une diminution de la perte de bière et de la diminution des coûts d’électricité. 50% de pertes de bière en moins (mini conduite, très peu de vidanges)
  • meilleure fidélisation du client par un renforcement de la qualité de la bière comme du service.
  • -Une excellente conservation, qui permet de garder une qualité maximale des bières pendant 21 jours.
  • -Circuit court entre la pompe à bière et le fût en lui-même.
  • -Nettoyage plus rapide et plus facile d’entretien, car les tuyaux de raccordement sont très peu salis par l’usage.
  • 70% des consommateurs préfèrent la bière en fût avec ce système.
  • -Augmentation de 30 % de la consommation de bière au fût.
  • -Fût plus facile à changer, car pesant moins
  • -Pression constante

Tableau des coûts : comparaison entre un fût en armoire (IFK) et un fût classique.

 

Coût pour 100

hectolitres par an

Armoire à fût/ euros

50 litres classiques/ euros

Perte au robinet

119

624

nettoyage

180

265

électricité

100

220

Carbone

150

250

Total

549

1359

 

Rehausser l’expérience café ? Une opportunité pour réinventer  son café ? Comment faire ?

 

D’autre part,  le café en tant que produit bénéficie d’un regain d’intérêt et d’une plus grande variation de goût, les exploitants Horeca attacheraient encore trop peu d’importance à ce produit phare.

70 % des personnes interrogées trouvent pourtant leur café du matin, meilleur que celui servi dans les établissements Horeca. Une opportunité à saisir ?

 

Pourquoi et comment remettre le café à l’honneur ?

 

Des marges bénéficiaires supérieures à celle de la bière ou du soda !

 

De nombreuses pistes existent pour faire du café un produit « tendance » de son établissement, parallèlement à la bière ou au vin, en misant sur l’aspect expérientiel. Il s’agit donc de faire du café une expérience originale, en dehors du train – train quotidien.  Le tout avec des marges bénéficiaires réalisables sur le café, supérieures à celles de la bière ou du soda.

 

Des pistes à creuser ?

  • Investir dans la qualité du café et sa diversification.

70 % des personnes interrogées trouvent leur café du matin, meilleur que celui servi dans les établissements Horeca.

 

L’exploitant d’un établissement cafetier ne peut donc plus se permettre de servir un café ordinaire. Les clients préfèrent la qualité et sont disposés à payer un ou plusieurs euros supplémentaires pour un café de qualité supérieure. 

  • S’adapter à la qualité de l’eau communale et peut-être faire suivre une formation spécifique à un des membres de son personnel.
  • La tendance slow-coffee n’est pas à négliger avec des clients de plus en plus exigeants, qui attendent souvent un chocolat, un cake ou un biscuit artisanal, pour compléter leur café.

 

La carte café doit ainsi être adaptée à son public avec la présence de décaféiné, de capucino italien avec lait mousseux, et éventuellement quelques variations de café au sirop. Il faut avant tout se profiler en tant que barista et mettre la préparation du café en spectacle. La manière de présenter le produit fait en effet ici toute la différence. Dans cette optique, le design de la tasse doit cadrer avec l’ensemble. 

  • Les « single origins » : en alternative aux mélanges de plusieurs variétés, il existe aussi des cafés d’une origine unique, originaire d’une région déterminée. Les « Pure origins » sont un must sur les cartes de cafés. Cette possibilité convenant parfaitement à la tendance du retour à l’authentique et du « vintage ».
  • Un intérieur et une atmosphère incitant au confort et au laisser – aller, en plus d’une bonne connexion WiFi avec un code indiqué uniquement sur le ticket, peut beaucoup aider à la dégustation et à la fidélisation clientèle.

 

À la conquête des jeunes ! Café au lait et « take away »

 

Dans la même optique, d’innovation des bars – tavernes – pub – cafés, les établissements du secteur Horeca doivent pouvoir reconquérir une clientèle jeune.

 

En Belgique, les jeunes apprécient particulièrement les variétés de cafés au lait, qui leur permettent une initiation au monde des cafés. Les « take – away » ou « café à emporter » favorisent, là aussi un accès à une clientèle estudiantine ou venant d’entrer dans le monde du travail.

Pour terminer, selon tous les intervenants, le marché du café connaîtra prochainement une hausse de la consommation. Le secteur Horeca a donc tout intérêt à saisir cette opportunité en renforçant sa qualité et son expérience café. 

 

CT

Horeca TV

Nous Contacter

FR : + 32 2 513 78 14

NL : + 32 2 513 19 87

________________________

Fax : + 32 2 503 57 17

________________________

[email protected]

NOS MAGAZINES EN LIGNE

Webp.net resizeimage    Webp.net resizeimage 2   Webp.net resizeimage 3

 

 

Recherche par mots-clés