Avec la Fédération Horeca Bruxelles !

La Région bruxelloise se dote d’un nouvel organisme : un cluster Hospitality. C’est-à-dire un rassemblement de différents secteurs, qui touchent de près ou de loin l’hospitalité bruxelloise afin de créer un réseau d’entreprises, concentrée sur un même territoire et  ayant les mêmes intérêts. L’ensemble afin d’assurer le développement et la promotion de l’hospitalité bruxelloise.

Dans ce cas-ci améliorer, ensemble, l’expérience touristique du visiteur à Bruxelles.

En effet, le secteur du tourisme, de la culture et de l’événementiel est en pleine ébullition à Bruxelles.

Avec de nouveaux concepts qui émergent rapidement à travers le monde et les nouvelles technologies qui ouvrent la voie à d’autres possibles, de nombreux entrepreneurs innovent dans ce secteur.

En créant une structure d’accompagnement de ces innovations, le cluster hospitality.brussels, la Région bruxelloise se dote d’un lieu de rencontre qui permettra aux entrepreneurs bruxellois de trouver le soutien nécessaire pour faire avancer leur projet et de rencontrer des partenaires afin de nouer des synergies.

Un baromètre réalisé en 2015-2016 par impulse.brussels a pointé l’importance de cette industrie en termes d’emplois. Le Tourisme et le Culturel constituent à eux seuls 11,9% des emplois de la Région bruxelloise.

Il a mis en avant le potentiel économique significatif du secteur - emplois non délocalisables, avec un fort potentiel pour des métiers peu qualifiés – et le besoin des professionnels d’un lieu de convergence unique rassemblant les acteurs économiques et académiques.

Pour Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi, « Le potentiel des secteurs du Tourisme, de la Culture et de l’Evénementiel nous guidait vers la mise en place d’un cluster dédié. Parce que, jusqu’à aujourd’hui, ces acteurs ne disposaient pas d’un lieu de rencontre pour échanger et développer, ensemble, de nouveaux projets. Or, le travail en réseau constitue un moyen efficace de développer des opportunités, de créer des synergies entre les acteurs, de diffuser les bonnes pratiques et d’améliorer la compétitivité des entreprises. »

Le secteur est fragilisé suite aux attentats, le cluster va aider ces entrepreneurs à développer des activités économiques locales et à créer et maintenir de l’emploi.

A l’instar du cluster lifetech.brussels dans les sciences du vivant, d’ecobuild.brussels dans la construction durable ou encore de screen.brussels dans l’audiovisuel, hospitality.brussels va favoriser l’émulation entre les différents acteurs et stimuler le développement de nouvelles activités innovantes dans un secteur prioritaire pour la Région.

Le Tourisme, une industrie innovante

« Beaucoup d’initiatives lancées par des start-ups et des entrepreneurs peinent à se stabiliser et à grandir. Il manque à l’écosystème bruxellois un climat qui stimule l’innovation et un programme d’actions de soutien. » Explique Martin Duchateau de l’Hôtel Made in Louise.

Comme dans bon nombre d’autres secteurs économiques, l’innovation la plus visible dans le tourisme est l’innovation apportée par les nouvelles technologies. S’en suit une simplification des procédés et un enrichissement de l’expérience des voyageurs.

Au boom des sites de réservation en ligne a succédé le développement du m-tourisme, grâce aux smartphones et à leurs nombreuses applications. C’est à présent le voyageur qui réclame des nouveaux produits et des services innovants afin de vivre un tourisme plus responsable et plus authentique, avec le souhait de s’intégrer à la culture locale.

« Améliorer l’expérience client est donc une source importante d’innovations dans le secteur, bien qu’optimiser les procédés, les processus d’achat et faciliter la gestion de l’entreprise soient également un puits d’inspiration d’innovations internes pour les acteurs du tourisme » explique Véronique Renard, manager du cluster hospitality.brussels chez impulse.brussels.

50% des innovations se situent dans la phase de préparation ou de recherche du séjour, 50% concernent des services offerts au touriste tout au long de son voyage pour améliorer son expérience.

Voici quelques exemples de belles innovations bruxelloises :

Dans l’hôtellerie, l’apparition de nouveaux logiciels de gestion des réservations, de chatbots pour informer et guider les hôtes (guidewiser.com) contribue à améliorer l’expérience client ;

En restauration, les innovations portent sur les achats et la gestion des coûts (foodcost.be), la publication des avis clients sur les réseaux sociaux ou la gestion des recommandations (tastify.be) ;

Dérivé du modèle d’Airbnb, onehousestand.com permet au secteur événementiel de dénicher des villas privées et des lieux magiques, pour héberger conférences et événements ;

Sur le modèle d’Uber et en créant une application de réservation avec géolocalisation, CaraSAP.be cible certaines entreprises et propose à leurs dirigeants une plateforme de réservation de véhicules conduits par des chauffeurs professionnels ;

D’autres types d’innovations se développent via des plateformes collaboratives : la commande de plats à emporter cuisinés par les voisins (menunextdoor.be) ou le premier espace de coworking culinaire (co-oking.be) avec une cuisine professionnelle partagée ;

Dans le secteur des loisirs, la technologie (comme la réalité augmentée, la réalité virtuelle et les nombreuses applications) a permis d’enrichir l’expérience du visiteur dans de nombreux lieux culturels (brussels.virtual-room.com une expérience collaborative en VR). Les comparateurs de prix et sites d’échanges de billets ont eux-aussi bouleversé le secteur.

Ce nouveau réseau se destinera donc à :

  • Soutenir et promouvoir l’entreprenariat : le cluster valide et accompagne la mise en place de projets innovants et créateurs d’emplois ;
  • Animer et sensibiliser à l’importance de l’innovation (qu’elle soit technologique, organisationnelle, marketing ou autre) pour gagner en compétitivité et soutenir l’émergence et l’essor des entreprises innovantes dans le tourisme ;
  • Encourager les innovations multidisciplinaires : le cluster facilite les collaborations entre tous les acteurs engagés dans le rayonnement de Bruxelles : Tourisme, Hébergement, Restauration, Organisation d’événements, Voyage, secteur Culturel, Loisirs, Transports …

Le tout afin de faire émerger des projets entrepreneuriaux et faciliter leur intégration dans l’écosystème bruxellois. 

 CT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un consortium rassemblant plus de 40.000 entreprises !

Comme chacun sait le secteur Horeca et les commerces bruxellois représentent des groupements d’activités qui font battre le cœur de Bruxelles, autant économiquement, que socialement et culturellement. Ils représentent les forces vives et l’avenir de la capitale de l’Europe

Dans cette optique, le SNI (syndicat neutre pour indépendant), l’UPHTC (Hospitalité Tourisme et Commerce) ont uni leurs forces à la Fédération Horeca Bruxelles.

Le tout afin de pouvoir s’attaquer  aux nombreux défis auxquels le commerce et l’horeca sont confrontés aujourd’hui et encore être plus près des préoccupations des entrepreneurs dans le secteur », expliquent Yvan Roque, président de Horeca Bruxelles et Christophe Wambersie, le Secrétaire général du SNI pour la région wallonne et bruxelloise

Comme le rappelle Yvan Roque : « Le SNI fête ses 50 années d’activités à la défense de tous les indépendants et PME. La Fédération Ho.Re.Ca Bruxelles défend depuis 80 ans les intérêts du plus grand secteur socio-économique de la Capitale qui est en pleine évolution.

Fidèle à la devise nationale « L’union fait la force », ces importantes associations, qui représentent deux piliers de l’économie belge, ont décidé d’unir leurs forces et leurs talents afin d’aider leurs membres respectifs, de faire preuve ensemble de propositions innovantes, et faire face plus efficacement aux défis du futur économique et social. »

Pour sa part, le Secrétaire général du SNI pour la région wallonne et bruxelloise rajoute que :

L’horeca et le commerce de détail indépendant sont deux secteurs liés qui se renforcent. Les problématiques comme la caisse intelligente, les flexi-jobs, le développement des synergies touristiques entre horeca et commerces ou la nécessité d’informer les acteurs de terrain des risques et réactions appropriées en cas de menaces terroristes sont autant de sujets sur lesquels le SNI et Horeca Bruxelles travaillent et entendent proposer des solutions ensemble. 

Ensemble ces organismes représenteront un consortium incontournable rassemblant plus 40.000 entreprises.  

CT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche - le Président de la section restauration - Philippe Trine et à droite de l'image -  le Président de la Fédération Horeca Bruxelles - Yvan Roque.

Plus de 6000 visiteurs pour la nocturne du Mabru : le Marché Matinal qui fait vivre Bruxelles !

Pour la troisième année consécutive et sous l'impulsion de Laurent Nys, son Directeur, Le Marché Matinal a ouvert exceptionnellement ses portes durant la nuit du vendredi 15 au samedi 16 septembre, de minuit à 7h du matin.

Cette troisième édition a été dédiée au Portugal, pays mis à l’honneur avec la présence de près de 40 producteurs portugais, grâce à la collaboration de l’Agence pour l’Investissement et le Commerce Extérieur du Portugal (AICEP), Portugal Foods et Alif.

Les visiteurs ont pu ainsi goûter aux saveurs de la gastronomie portugaise: une cuisine riche et variée réputée pour ses bons vins, ses fromages et saucissons, ses savoureux poissons dont la célèbre morue (bacalhau), sa viande, en terminant par ses pâtisseries fines.

L’ASBL Mabru bénéficie une fois de plus du soutien financier  du cabinet de l’Échevine des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles, Marion Lemesre, , ainsi que d’autres partenaires tels que les sociétés Suez, Motor Village, Securitas, Clabots, Van Praet, Debotech et la Fédération Horeca Bruxelles.

 

De gauche à droite, la Ministre du Budget, Sophie Wilmès et l’Échevine des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles, Marion Lemesre.

Etaient présents des personnalités politiques comme la Ministre du Budget, Sophie Wilmès, le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, l’Échevine des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles, Marion Lemesre, l’Echevin de l’Urbanisme de la Ville de Bruxelles,  Geoffroy Coomans de Brachène,  le Députe et Vice – Président du Parlement Bruxelles, Emin Ozkara, le Bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels ou encore des personnalités du monde de l’Horeca comme Pierre Marcolini,  le chef d’atelier – Johan Forton et les professeurs de l’Institut Emile Gryzon. 

Animations, dégustations de produits, tente d’accueil, studio photo, concours ont ainsi été au programme de cette nuit exceptionnelle.

Une nouvelle occasion festive de (re)découvrir les coulisses du ventre de Bruxelles,  où plus de 100 producteurs et grossistes ont dévoilé leurs produits et leur savoir-faire.

Mabru : une opportunité à saisir !

Lors de ces portes ouvertes, le Président de la Fédération Horeca Bruxelles - Yvan Roque et le Président de la section restauration - Philippe Trine -  n’ont évidemment pas manqué de rappeler l’actualité  du secteur Horeca et toute l’importance du Marché Matinal.

Le Mabru, c’est en effet une superficie de 40 000 m2 de surfaces de vente, 5 halls couverts et plus de 150 producteurs et grossistes qui y proposent une vaste gamme de produits de première fraîcheur et de qualité. Le tout à des prix économiques.

CT

Un nouvel outil pour redorer l’image de Bruxelles et de son centre !

Les navettes gratuites qui permettent de découvrir autrement les quartiers commerçants

A partir d’aujourd’hui, vendredi premier septembre, trois navettes électriques relieront gratuitement plusieurs quartiers du centre-ville, tous les vendredis, samedis et premiers dimanches du mois. Cette initiative de l’échevine des Affaires économiques Marion Lemesre, en partenariat avec ING Belgique, a pour objectif d’inciter un maximum de personnes à (re)découvrir la diversité des pôles commerciaux bruxellois.

A partir du 1er septembre,  les Free Shopping Bus entreront en service : trois navettes 100 % électriques connecteront le haut et le bas de la Ville. « Cette initiative s’inscrit dans une volonté de promouvoir les quartiers commerçants de Bruxelles », explique Marion Lemesre : « Le bus traversera, en surface, des quartiers aux identités et ambiances très variées. Les passagers pourront descendre et monter au gré de leurs découvertes et envies shopping. »

Les véhicules, d’une capacité de 22 personnes, circuleront les vendredis et samedis, de 11h à 18h, ainsi que les premiers dimanches de chaque mois, de 12h à 18h. Le parcours dispose de sept arrêts temporaires qui seront desservis toutes les 15 minutes en moyenne : Dansaert, Saint-Jacques, Rue Neuve, Grand-Place, Place Royale, Louise, Sablon. Chaque arrêt, qui sera amené à évoluer, sera repérable grâce à un marquage au sol « Free Shopping Bus » et à un poteau surmonté d’un sac à main.

L’idée de ce projet est née lors du lancement des soldes d’été 2016. A l’initiative de l’échevine des Affaires économiques, la Ville de Bruxelles avait mis en place des minibus pour inciter les habitants et entre le haut et le bas de la Ville. « Devant l’afflux des passagers, j’ai voulu pérenniser l’expérience et intégrer d’autres quartiers dans le parcours. Les trajets seront cette fois-ci assurés par des véhicules électriques. Autrement dit, les Free Shopping Bus ne génèreront, à l’utilisation, ni gaz à effet de serre ni pollution sonore, ce qui est idéal pour maintenir la qualité de vie à Bruxelles », précise l’édile libérale.

Cet ambitieux projet des Free Shopping Bus a vu le jour grâce au soutien de la banque ING, qui a répondu conjointement avec le prestataire de service Open Tours, au marché public de service. « Ce partenariat renforce le rôle qu’ING Belgique joue auprès de la société en matière de soutien économique durable et particulièrement à Bruxelles. Nous démontrons que nous sommes un acteur responsable qui soutient le développement économique des commerçants, qui facilite la vie des particuliers ainsi que la réalisation des projets d’institutions tels que ceux de la ville de Bruxelles. En plus, ce projet est parfaitement en ligne avec notre support tant financier qu’au niveau visibilité à l’asbl Sprout to be Brussels qui aide à restaurer l’image de Bruxelles », explique Philippe Wallez, managing director d’ING Belgique.

Les navettes électriques, accessibles aux personnes à mobilité réduites (PMR), seront conduites par les chauffeurs de la société Open Tours, habitués aux excursions à travers Bruxelles avec leurs célèbres bus touristiques à deux étages Hop on Hop off. En plus, et pour répondre aux besoins des consommateurs dans un monde de plus en plus digitalisé, dans chaque bus le wifi sera mis à disposition de tous les utilisateurs.

Lors des trajets, les passagers seront invités à télécharger l’application mobile gratuite Divercities1 . Ce guide culturel alternatif, développé par la société 1DLAB, permet de découvrir les quartiers traversés grâce à des informations sous forme de capsules vidéos, des recommandations d’activités et de lieux à visiter, des suggestions de playlist musicales. Les utilisateurs des Free Shopping Bus auront ainsi un avant-goût du projet qui sera mis en place en 2018. « Au printemps 2018, la Région, grâce à 7 nouveaux city bus électriques de la STIB, va créer une nouvelle ligne de bus reliant le haut au bas de la ville. Après les attaques que Bruxelles a subies et en attendant le début des travaux du piétonnier, il est indispensable de promouvoir le centre de la ville. C’est pour cela que j’ai autorisé, exceptionnellement et pour 9 mois, le lancement de ces navettes électriques. Cette initiative prépare en effet les voyageurs à l’arrivée d’une ligne de la STIB. A l’issue de cette période, de nouvelles concertations auront lieu avec la Ville, de manière à faire éventuellement évoluer le projet », déclare Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics.

Horeca TV

Nous Contacter

FR : + 32 2 513 78 14

NL : + 32 2 513 19 87

________________________

Fax : + 32 2 503 57 17

________________________

[email protected]

NOS MAGAZINES EN LIGNE

       

 

 

Recherche par mots-clés