Tendance : Goodfood - un label bruxellois pour l’alimentation durable

24 juillet 2018

Les habitudes alimentaires changent et les restaurants accompagnent ses tendances. Goodfood ; un label bruxellois a ainsi été créé pour encadrer et pousser en avant cette orientation.  Horeca Tv a interrogé deux personnes clés de ce label - la Ministre de l’Environnement Céline Frémault et la Chef de Service – Alimentation et Conservation durable de Bruxelles Environnement - Joséphine Henrion. 

L’alimentation des Bruxellois ?

Pour la Ministre de l’Environnement - Céline Frémault, la mise en place de ce label s’est appuyée sur une série de constats :

  • - l’alimentation représente un quart des impacts environnementaux sur Bruxelles
  • - de nombreux bruxellois souffrent de problèmes de santé
  • - une population bruxelloise précarisée qui est plus exposée
  • - 55 000 bruxellois dépendent de l’aide alimentaire

Sur base de ces chiffres, d’expériences de terrain et le rassemblement de tous les acteurs de l’Horeca,  une stratégie a été mise en place pour changer les habitudes alimentaires et améliorer la qualité de la nourriture des Bruxelles alors que l’offre Horeca Bruxelloise est pourtant de très grande qualité, précise la Ministre de l’Environnement.Dans cette optique, le secteur Horeca, qui représente 40 % des repas bruxellois, est pour la Ministre de l’Environnement « un secteur très important dans le domaine de l’alimentation » et qui était de plus « déjà en mouvement » vers une alimentation durable, avant même la mise en place de ce label.La Ministre Frémault précise donc que le label a confirmé cette réalité en fédérant les restaurateurs et en poussant plus loin cette dynamique. En ce qui concerne le peu de suivi du secteur Horeca vis-à-vis de la certification bio, Céline Frémault considère que les restaurateurs ne sont avant tout pas au courant qu’ils doivent se faire certifier pour pouvoir utiliser la dénomination bio.  Sur la demande de la Ministre, et avec l’aide de la Fédération Horeca Bruxelles - la communication sur ce sujet a donc été renforcée. Selon elle,  le chiffre des certifiés bios reste néanmoins encore faible. Au contraire de la certification, le label Goodfood – qui prend en compte le bio -  est  plus accessible, pédagogique et permet une plus grande implication des professionnels Horeca.   

Une tendance vers une alimentation responsable, durable et de qualité ?

Il existe aujourd’hui dans le secteur Horeca bruxellois une véritable demande d’alimentation, durable, de qualité, écologique et responsable. Pour la Ministre Frémault comme pour Joséphine Henrion, il y a clairement une demande des consommateurs de différencier l’offre durable, de l’offre conventionnelle. Un label était donc nécessaire pour cela.  Dans cette optique, le label « Goodfood » a été mis en place par Bruxelles Environnement afin d’encadrer, de distinguer et de valoriser les établissements Horeca travaillant sur cette tendance. 

L’Horeca – un secteur incontournable !

Pour la Ministre Frémault comme pour Joséphine Henrion, l’objectif est d’inciter les restaurateurs engagés ou non dans cette tendance à en faire d’avantage et plus généralement, de tirer le secteur Horeca vers une alimentation plus axée sur : des produits de saisons, bio, locaux, une offre végétarienne de qualité. L’ensemble limitant le gaspillage alimentaire. Pour Bruxelles Environnement et le label Goodfood, le secteur Horeca bruxellois est ainsi un acteur incontournable avec lequel il faut compter pour mettre en avant cette tendance alimentaire saine, locale et durable. Ce nouveau label peut offrir de nombreux avantages aux restaurateurs avec par exemple un accompagnement gratuit et sur mesure. Le tout permettant d’obtenir le label, pour une durée de 3 ans, et peut être agrémenté de 1, 2 ou 3 toques. 

Concrètement ?

Les grands principes de ce label :

  • - Privilégier les ingrédients frais, locaux et de saison, qui sont produits dans le respect de l’environnement
  • - Lutter contre le gaspillage alimentaire
  • - Proposer des alternatives aux protéines animales
  • - Proposer une offre végétarienne de qualité

Pour obtenir le label, les restaurants doivent répondre à trois critères obligatoires. Une douzaine d’autres critères sont optionnels. Un score est établi pour déterminer le niveau du label (une, deux ou trois toques), qui est valable 3 ans. 

Quels atouts ?

La Ministre Frémault comme Joséphine Henrion rappelle qu’en intégrant le processus de labellisation, les restaurants peuvent bénéficier d’un accompagnement gratuit d’une journée qui consiste en un diagnostic des points forts à valoriser de l’établissement  et les pistes d’amélioration. Grâce au matériel promotionnel mis à disposition, l’établissement Horeca peut facilement valoriser l’engagement de son restaurant auprès de clientèle. Les restaurants labellisés Good Food sont reconnaissables grâce à un autocollant du label apposé sur leur vitrine et sont référencés dans une cartographie sur le portail disponible en ligne.

Un critère végétarien et le « flexitarisme » ? 

La Ministre de l’Environnement comme la Chef de Service – Alimentation et Conservation durable de Bruxelles Environnement précise que le label Goodfood dispose aussi d’une tendance « végie » pour végétarien poussant en avant une alimentation végétarienne qualitative, attractive et accessible et défend l’agriculture urbaine en demandant une prise en compte de cette réalité par l’Union européenne. 

Au niveau de l’omniprésence des produits ultra-transformés et des conséquences sur la santé, Joséphine Henrion rappelle  que les consommateurs se transforment de plus en plus en ce qu’elle nomme des consom-acteurs (acteurs de sa consommation)  mais que le secteur Horeca doit rester le premier acteur dans la gestion de ce problème et d’une alimentation de qualité. Dans cette optique, le secteur Horeca doit donc selon elle, refuser certains produits et mettre en avant des produits frais, bruts.  

Le développement de l’agriculture urbaine ?

Pour la Ministre de l’Environnement comme pour la Chef de Service – Alimentation et Conservation durable de Bruxelles Environnement – l’agriculture urbaine est en plein développement et peut donc réclamer les aides européennes dans ce domaine.Tout type de restaurant engagé en faveur de l’alimentation durable peut intégrer le processus de labellisation et rejoindre ainsi la liste des 37 établissements Horeca  Goodfood. Une liste qui s’étend chaque année suite à un processus continu de labélisation.  

Horeca TV

Nous Contacter

FR : + 32 2 513 78 14

NL : + 32 2 513 19 87

________________________

Fax : + 32 2 503 57 17

________________________

[email protected]

NOS MAGAZINES EN LIGNE

Webp.net resizeimage    Webp.net resizeimage 2   Webp.net resizeimage 3

 

 

Recherche par mots-clés