ActualitésCafésCoronavirusRestaurants

La relance prudente de l’Horeca maintenant !

99views

PROJET PHOENIX :

-> Les pistes de solution de la Fédération Horeca Bruxelles pour relancer l’Horeca !

-> Une note supervisé par l’économiste Bruno Colmant.

HORECA EN CHIFFRES = 18 MILLIARDS/AN | 180.000 salariés directs | 60.000 indépendants | 200.000 emplois indirects (producteurs, éleveurs ; grossistes et fournisseurs) | Coût de fermeture= de 1,3 à 1,8 milliards/mois

A. DES SOLUTIONS ÉCONOMIQUES, FINANCIÈRES INNOVANTES, SÉRIEUSE MAIS
CRÉATIVES

  • D’une économie de capital vers une économie entrepreneuriale.

Stimuler et garantir le capital à risque : l’épargne des particuliers n’est peut-être pas « plus en sécurité » sur un compte bancaire, qu’investie dans des entreprises. Des solutions existent.

-> Investissement entrepreneurial : diriger l’épargne dormante des belges (281 milliards d’euros) vers des investissements au sein d’entreprises horeca : entreprises locales et non délocalisables, ayant un rôle sociétal, social, et
présentant une haute densité de main-d’œuvre (prises de participation obligations et autres prêts subordonnés), avec un incitant de déductibilité fiscale, et un cadrage (garanties);

-> Mise en place d’un vaste emprunt populaire afin de dégager les fonds nécessaires à la relance du secteur.

-> Un « Tax shelter Horeca » : un incitant fiscal (pour particuliers et entreprises) afin de mobiliser des fonds privés pour fournir du « capital à risque » dans des sociétés horeca ;

-> Des crowdlanding adaptés, accélérateurs économiques.

  • Une carte de paiement horeca « VITAMINE CARD » : inciter le local et l’humain.

Conclusion :

il convient de travailler rapidement avec des experts, issus du milieu
universitaire, du secteur privé, entrepreneurial (il s’agit d’une relance d’un business). En
une telle période, il serait hasardeux de penser que seul le politique est à même de
penser l’économie et sa relance.

B. DES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ADAPTÉES, AGRÉÉS ET DEVANT ÊTRE SOUTENUES PAR LE GOUVERNEMENT POUR LA RELANCE ET « L’APRÈS COVID-19»

Il faut investir maintenant dans la recherche et dans les technologies qui permettront
à court terme de coexister avec les coronavirus (millésime 2019 et les suivants) : UVC,…

Avons-nous un autre choix que le technologique ? Le Covid-19 est apparu en 2019.

Serons-nous prêts pour un millésime 20 ou 21… alors que nous n’aurons pas encore le
vaccin contre le 19?

C. L’UTILISATION DE L’HÉBERGEMENT TOURISTIQUE COMME OUTIL DE QUARANTAINE
ADAPTÉ

Constat : c’est au sein des foyers familiaux qu’a lieu la transmission.
Suivons les recommandations des Académies de médecine : mise à disposition –
réquisition cadrée contractuellement- d’hébergements touristiques pour accueillir,
jusqu’à la guérison, les patients atteints de formes simples ou modérées de Covid-19.

C’est en isolant les risques, et en soignant, que l’on peut espérer un retour à la normale
et une accélération d’un processus de relance. Des mesures doivent être pensées, en
concertation avec notre secteur.

D. DES MESURES ADAPTÉES HORECA

Mesures relatives au travail, à nos travailleurs

  • Santé et sécurité
  • Chômage (économique et force majeure) comme outil de régulation de crise
  • Allègement des charges sociales et précomptes
  • Méthodes de travail alternatives, adaptées à cette situation de crise : flexibilité
    (flexi-job étendu et assoupli) comme un nécessaire absolu

Mesures de trésorerie

  • Soutenir la trésorerie des entreprises
  • Adapter la TVA (l’Allemagne est passée ce 22 avril à 7% pour les services horeca)

-> Soit une réduction du taux de TVA à 6%, (boissons non alcoolisées et repas ;
boissons alcoolisées 21%)

-> Soit une dispense de versement au SPF de la TVA collectée par le secteur
pour une période déterminée.

  • Prêt garanti – le PGE (Prêt garanti par l’Etat) : il y a l’exemple français

Quelques autres incitants au chiffre d’affaires, aide à la consommation

  • Déductibilité des frais de restaurant à 100% au titre de frais professionnels
    pour les entreprises ;
  • Osons une déductibilité pour un an, à concurrence de 50% pour les particuliers.

Des mesures et une concertation avec l’amont de notre cycle (fournisseurs,
grossistes, producteurs…)

Une implication (attendue) du grand absent : le secteur Assurances

E. UNE RELANCE AU BON MOMENT – UN CHOIX QUI DOIT ÊTRE CONCERTÉ AVEC LE
SECTEUR

  • Réouvrir un établissement horeca, ce n’est pas ouvrir les portes d’une enseigne d’une
    marque de vêtements stockés dans un magasin. Tout un cycle doit être relancé, des fournisseurs, au personnel (dans des conditions sécurisées), et enfin, aux clients.
  • Une réouverture non concertée avec le secteur, précipitée et sans adoption des mesures proposées, n’a aucun sens et amènera à un drame, cette fois-ci annoncé.

L’espoir est la passion pour ce qui est possible. Espérons et agissons !

Ce site web utilise des cookies pour certaines fonctionnalités et recueille des données d'analyse pour améliorer votre expérience.