Fédération Horeca Bruxelles > Nouvelles > Secteur > Mon futur commerce à Bruxelles: la recette de la réussite
  • Joana Leal
  • Pas de commentaire

Mon futur commerce à Bruxelles: la recette de la réussite

Vous avez pour projet l’ouverture d’un commerce? Mais par où commencer? Quelles sont les étapes à suivre ? Voici une recette à suivre…

Les matières premières

Il vous faudra bien combiner les ingrédients suivants :

  1. Une connaissance du marché

Cet ingrédient est indispensable. Il vous permettra de déterminer vos clients et vos fournisseurs potentiels et de connaitre vos concurrents.

Les études de marché : pour écouter, sentir et surveiller le marché, n’hésitez pas à réaliser des études sur vos clients potentiels, vos fournisseurs et vos concurrents. Ces études vous permettront de déterminer votre chiffre d’affaires prévisionnel.

Les agences d’Atrium (agence bruxelloise du commerce) et «Le baromètre 2014 (link is external)» vous permettront de disposer d’informations précises sur le quartier dans lequel vous souhaitez vous implanter. N’hésitez pas à les contacter pour vous faire aider. Les fédérations publient aussi des chiffres et des tendances qui vous aideront à mieux analyser le marché belge. Les magazines spécialisés sont également une bonne source d’information.

  1. Un lieu d’activité

Le choix de votre lieu de production et du point de vente est essentiel.  Tenez compte des facteurs suivants pour confirmer ce choix :

  • Le permis d’urbanisme et le permis d’environnement (link is external)
  • La concurrence
  • La visibilité de votre point de vente
  • Le confort du client à l’intérieur (nombre de m²) et à l’extérieur (accessibilité + parking) pour rendre l’achat plaisant
  • Les habitudes d’achat et le flux de personnes qui fréquentent le quartier
  • Les investissements à réaliser selon l’état du local que vous souhaitez louer
  1. Une connaissance de la réglementation, des obligations comptables, fiscales et sociales.

Vous devez être en possession de l’accès à la gestion et éventuellement d’un accès à la profession. Pour cela, contactez les guichets d’entreprises agréés qui sont compétents en la matière.

Toutes les entreprises et tous les opérateurs actifs en Belgique dans la chaîne alimentaire doivent être connus de l’Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (AFSCA). Ils doivent le faire, avant le démarrage de l’activité, en notifiant un enregistrement ou, dans certains cas, en demandant une autorisation ou un agrément. Toute modification ou la cessation de l’activité doivent également être notifiée à l’AFSCA. Les établissements qui vendent ou fournissent de la nourriture au consommateur final sont obligés d’afficher l’enregistrement ou l’autorisation.

Enfin, ne restez pas seul, l’aide d’un comptable et du secrétariat social vous permettra de faire face à vos obligations comptables, fiscales et sociales.

  1. Des ressources financières, matérielles et humaines.

Prenez le temps de bien choisir l’équipe avec laquelle vous allez travailler. Vous pourrez vous faire aider par le Service employeur d’Actiris. Ils vont aideront également à bénéficier de mesures financières d’aide à l’emploi et à la formation.

Comptez l’argent dont vous disposez. En fonction de votre situation, identifiez les sources de financements publics et privés à votre disposition.

Pour bénéficier des aides publiques régionales , n’oubliez pas de vous informer avant  d’entamer les dépenses et introduisez une demande préalable. Ces aides rembourseront éventuellement ensuite une partie de vos investissements.

  1. L’ingrédient secret c’est vous!

Votre motivation, vos compétences (savoir-faire et savoir-être) et votre détermination.

Matériel nécessaire

  1. La check-list du Starter: Avant de vous lancer, posez-vous les bonnes questions et trouvez les bonnes réponses, grâce à ce mini guide.
  2. Un modèle de plan d’affaires à remplir
  3. Un accompagnement et des conseils avisés apportés par des experts et/ou par des conseillers du 1819
  4. Les informations utiles disponibles sur votre secteur d’activité

Préparation en 6 étapes

  1. Pour transformer votre idée en PROJET, il faudra, dans un premier temps, y ajoutez l’ingrédient « VOUS », votre détermination, votre envie, l’équipe, vos compétences et vos ressources et les mélanger aussi longtemps qu’il le faudra.
  2. Travaillez votre projet avec le plus de personnes possibles. Préparez-vous et informez-vous le mieux possible. N’hésitez pas à vous faire accompagner et tenez compte des suggestions des conseillers que vous rencontrerez. Laissez ensuite fermenter.
  3. Mixer votre pâte en y ajoutant le marketing-mix jusqu’à l’obtention d’une consistance cohérente. Identifiez bien vos forces et vos faiblesses. Les éléments du marketing-mix sont à doser intelligemment pour atteindre vos objectifs et permettre à votre projet de rencontrer des clients satisfaits. Votre projet devient alors une opportunité d’affaires.
  4. Confrontez la préparation réalisée au marché réel et ajustez les différents ingrédients. Dégagez les facteurs-clés de succès et prouvez que votre projet est durablement défendable.
  5. N’oubliez pas la recherche de financement et rédigez votre plan financier . Ce plan permettra de traduire votre recette en chiffres et de convaincre les banques. Vous obtenez alors le BUSINESS PLAN.
  6. Complétez votre recette avec les formalités administratives.

La qualité des ingrédients, le temps de fermentation et la cuisson sont également à prendre en considération pour que le résultat soit savoureux.

Eh bien vous voilà fin prêt pour mener à bien votre projet d’ouverture d’un commerce!

Auteur/Organisation: 1819 – Ali Arab

Laisser un commentaire