Secteur

Les 3 problèmes clés de l’Horeca ?

980views

Il ne faut pas se mentir : l’Horeca n’a jamais été un secteur facile.

Néanmoins, à l’heure actuelle, ce secteur clé de l’économie et de l’hospitalité à Bruxelles comme ailleurs,  n’a jamais été aussi complexe.

Les 3 problèmes clés de l’Horeca ?

Fréquentation – Le premier problème de l’Horeca c’est la fréquentation. Tous les établissements du secteur – hôtels, restaurants, cafés et assimilés – dépendent de leurs clientèles, qu’elle soit de passage ou fidèle.

Malheureusement, cette fréquentation est souvent irrégulière et soumise à beaucoup de phénomènes extérieurs imprévisibles. Mobilité ou facilitées d’accès à l’établissement, l’impression de sécurité ou non, la réputation, les grèves, etc. La fréquentation est difficile à assurer, car elle est en partie liée à la rumeur, plus précisément à l’image que le public se fait de l’Horeca, du quartier et de l’accès à l’établissement et de l’établissement en lui-même.

En théorie, cette image s’appuie sur des trois choses essentielles : qualité – convivialité et simplicité.

En clair, qualité des produits, convivialité du décor, de  l’accueil et du service, simplicité de l’ensemble.

Le client d’un restaurant, café ou hôtel doit pouvoir bénéficier d’un service qualitatif, convivial, et doit avoir y avoir accès simplement. Tout ce qui contredit ces trois points risque de mettre l’image de l’établissement en péril, à moyen ou long terme.

En pratique, assurer ces trois points ne peut être fait que sur le long terme, doit être maintenu quotidiennement et se renouveler régulièrement. La réputation ou l’E.-réputation d’un établissement, la mobilité d’un quartier où de la ville de cet établissement, la complexité des règles et des contrôles d’hygiène, la qualification du personnel sont autant de sujet dont il faut tenir compte.

Rentabilité – La fréquentation d’un établissement Horeca est donc primordiale afin d’assurer sa rentabilité.

De plus la fréquentation étant variable d’un jour à l’autre ou d’une année à l’autre, selon le contexte sécuritaire, la mobilité, la réputation ou encore le tourisme, etc.La charge travail, le personnel et donc aussi la rentabilité variera en fonction.

Maintenir cette rentabilité face aux charges patronales et administratives est difficile.

Il faudra évidemment faire un choix entre coûts et bénéfices. Le tout afin d’assurer la qualité du service comme des produits et assurer la rentabilité de l’établissement.  De la mise ne place de cette formule de base sur lequel reposera l’établissement dépendra la réussite ou l’échec des premières années.

Représentation – face à tous ces défis, la réputation de l’ensemble du secteur Horeca et les législations nationales ou régionales, auxquelles il est soumis, sont déterminantes.

Les 3 Fédérations Horeca (en Flandre, Wallonie et  à Bruxelles) constituées par et pour des professionnels de ce secteur et qui les représentent, les informent et les défends, peuvent ainsi faire toute la différence.

SCE module Data Blackbox ? Contrôle de l’AFSCA ? Présence en ligne ? Rentabilité et fréquentation ?

Charges sociales ? Problèmes de personnel ? Formation ? Situation touristique ? Problème juridique ?…

Face à cette situation, les professionnels du secteur ont à peine le temps de s’occuper de leur établissement.

À l’heure actuelle, être un professionnel du secteur de l’Horeca ne relève donc plus d’un métier, mais d’un combat. Dans ce combat, la Fédération Horeca reste votre recours indispensable pour faire vivre votre établissement Horeca!

Fédération Horeca Bruxelles – ensemble faisons vivre l’Horeca !

CT