Fédération Horeca Bruxelles > Nouvelles > Fédération Horeca > Edito Juillet 2019 : « l’heure de tenir les promesses »
  • Joana Leal
  • Pas de commentaire

Edito Juillet 2019 : « l’heure de tenir les promesses »

Voici presque 1 mois que les élections ont eu lieu. La crise gouvernementale va-t-elle durer aussi longtemps que la dernière fois ?

Le peuple a voté. Y aura- t-il du changement ?

À première vue, beaucoup de têtes connues sont toujours en place.

Le changement demandé par le peuple aura- t-il lieu ?

Notre monde politique va-t-il se rendre compte qu’il existe des choses plus importantes dans la vie que leur « Ego » ? Ont-ils conscience que, pendant qu’ils discutent il y a des secteurs qui souffrent ?

Les alliances décidées par nos politiciens vont influencer les investissements qui seront ou non réalisés ? Nos fournisseurs gardent les « doigts croisés » !

L’indécision provoque l’inquiétude et l’inquiétude est toujours mauvaise pour les entreprises. Ici il ne s’agit pas d’Ego, il s’agit souvent de la survie de nos établissements et de la vie de nos familles.

L’Horeca est un secteur fragile, toujours au bord du gouffre. Un pas de travers et c’est la chute.

Le début de cette année a été catastrophique pour nos entreprises, nous battons à nouveau un record des faillites et cette période d’incertitude n’arrangera rien.

Chaque faillite est un drame familial, une déchirure, souvent un divorce. Ce mauvais record ne peut plus durer, nous tenons à vous le faire savoir.

Messieurs les politiques, nous avons eu le plaisir d’interroger les principaux dirigeants de vos différents partis.

Nous avons parfaitement informé les acteurs de nos métiers par nos différents médias.

Vous nous avez fait de belles promesses, nous les avons entendues et vous avons fait confiance. Nous avons voté,  il faut maintenant « tenir vos promesses » !

L’Horeca est l’un des principaux acteurs économiques du pays. Il occupe de nombreux collaborateurs. Il nourrit plusieurs millions de personnes par jour. Il distrait nos concitoyens et soigne les burn -out mieux que beaucoup de médicaments.

Il ne délocalise pas. Il est un partenaire fiable de l’économie du pays.

Mesdames et Messieurs les politiques, il faut en tenir compte !

Laisser un commentaire