Actualités

David Clarinval : “un avis défavorable de l’AFSCA ne signifie pas un problème sanitaire grave”.

301views
-> 25 % seulement des restaurants bruxellois réussissent leurs contrôles AFSCA ? David Clarinval : “un avis défavorable de l’AFSCA ne signifie pas un problème sanitaire grave”.
-> moins de 2% des établissements contrôlés ont dû fermer temporairement. 
-> Une formation en ligne existe pour mieux réussir son contrôle. 
——————————————————–
-> slechts 25% van de Brusselse restaurants slaagt voor hun FAVV-controles? David Clarinval : “een ongunstig oordeel over het FAVV betekent niet dat er een ernstig gezondheidsprobleem is”.
-> minder dan 2% van de gecontroleerde inrichtingen moest tijdelijk sluiten. 
-> Er bestaat een online cursus om de controle succesvoller te maken. #horeca #AFSCA Philippe Wiener Matthieu Léonard Frederick da Soghe Arthur Renwart Marc van Muylders Jean Luc Colin

“Moins de 2% des établissements contrôlés ont dû fermer temporairement”

Contrôles Horeca par l’AFSCA : en réaction aux informations communiquées dans les médias, le Ministre David Clarinval  a apporté des précisions sur les chiffres liés aux inspections de l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaine Alimentaire.

Au cours de l’année 2020, 9195 inspections ont été réalisées dans des établissements Horeca en Belgique.  Sur les 9195 contrôles effectués par l’AFSCA dans le secteur Horeca en 2020, moins de 2% des établissements ont dû fermer temporairement pour des raisons sanitaires. Ces établissements n’ont pu rouvrir qu’après contrôle favorable de l’AFSCA.

De manière générale, 9 établissements Horeca sur 10 ayant été contrôlés en 2020 fonctionnaient sans que des manquements importants ne soient identifiés.

Des infractions importantes n’ont été recensées que pour 1,1 établissement Horeca sur 10.

Ces infractions étaient liées, par ordre d’importance à :

  • l’absence d’information sur les allergènes
  • l’absence d’un dispositif pour le lavage des mains avec eau courante et
    savon liquide et l’absence d’un système hygiénique pour le séchage des mains
  • Un manque de propreté des espaces/locaux où les aliments sont préparés, manipulés ou
    transformés.

Le Ministre a souligné également que le processus de contrôle vérifie ces établissement afin de s’assurer que les manquements soient résolus.

Le Ministre précise enfin que : « un avis défavorable des inspecteurs de l’AFSCA ne veut pas forcément dire problème sanitaire grave. Dans la plupart des cas, les avis défavorables relèvent de manquements mineurs. Cela ne remet nullement en cause la compétence de nos restaurateurs et la qualité de leur travail ».

Une formation en ligne pour réussir son contrôle ?

Depuis la crise du covid-19,  une formation gratuite d’elearning a été mise en place par l’AFSCA. Les module abordés permettent de bien comprendre les réglementations applicables à leur activité. Par exemple, le processus de chaîne du chaud et du froid, la communication des allergènes, ou encore l’hygiène du personnel et des locaux, etc.

Source – Cabinet du Ministre Clarinval.