Cafés

Cafés

Vous ne devez pas avoir un accès à la profession Restaurateurs et Traiteurs-organisateurs de banquets à condition de n’offrir que de la petite restauration (potages, croques et toutes sortes de toasts, croquettes, à l’exception de croquettes de pommes de terre, vol-au-vent, boudins noirs et boudins blancs, brochettes grilles, pains fourrés, hamburgers, hot-dogs, pittas et croissants, pâtes, pizzas, quiches ou autres tartes sales, salades froides, assiettes anglaises, œufs prépares, desserts (notamment des crêpes, des glaces, des gaufres, des gâteaux, des brioches, des yaourts et des milk-shakes). Ces repas légers ne peuvent être servis qu’avec du pain.

Investir dans un café

Il y a des cafés sous formes et tailles diverses, mais il est clair qu’un café rentable doit être aujourd’hui un endroit qui a une vraie histoire à raconter et qui fait vivre quelque chose de particulier à ses clients. Votre investissement de départ est par conséquent fortement influencé par les moyens dont vous aurez besoin pour traduire votre concept en stylisme, décoration, ameublement et facilités diverses.

Exploitation d’un café

Un propriétaire ou gérant de café est en charge d’un débit de boissons. Il est en charge de l’approvisionnement et de la gestion des stocks de boissons, d’aliments et de produits d’entretien. Il reçoit les clients, leur sert des boissons et parfois des plats simples. Les horaires de travail sont irréguliers et incluent également les dimanches et jours de fête. Des périodes plus calmes ou plus chargées se succèdent, tout comme les variations saisonnières.

A propos du secteur

L’interdiction de fumer appliquée à l’horeca en général a bien entendu eu un impact très important dans le segment des cafés. Le nombre d’arrêts d’activité et de faillites a augmenté de 34% depuis son introduction en juillet 2011. Depuis lors, le nombre de nouveaux cafés connaît une diminution importante.

Même si ces évolutions ne prennent pas les mêmes proportions dans toutes les provinces, il s’agit bien d’une tendance générale: depuis 2011, plus de 3000 cafés ont disparu. L’augmentation continue des prix de la bière et les contrôles plus sévères du taux d’alcoolémie sur la route sont venus renforcer cette tendance.

Le nombre de visites d’un café a diminué de plus de 18% entre 2009 et 2012 pour atteindre 115 millions de visites par an. En même temps, il apparaît clairement que les établissements qui continuent à investir et à inventer des vrais concepts s’en sortent mieux que les autres et arrivent à séduire les générations plus jeunes.

Il y a donc certainement un véritable avenir dans l’exploitation d’un café, mais il ne suffit plus d’offrir un comptoir, quelques tables et quelques bières pour réussir: vos clients s’attendent à vivre quelque de chose de spécial quand ils visitent votre établissement.

Source : Le Moniteur belge du fonds de commerce et de l’entreprise

Conditions d’exploitation 

Si vous voulez exploiter un café en tant qu’indépendant, vous devez bien entendu disposer d’un numéro d’entreprise. Vous devez pouvoir démontrer votre connaissance en matière de gestion d’entreprise, par votre diplôme ou par votre expérience.

En principe votre café ne peut servir que des snacks. Si vous voulez servir des plats plus élaborés, vous aller devoir disposer d’une preuve de maîtrise professionnelle adéquate.

Vous devez disposer également d’une autorisation pour la fabrication ou la commercialisation de produits alimentaires, pour la vente de boissons spiritueuses, d’une attestation d’hygiène, d’une attestation d’urbanisme, d’une attestation de conformité en matière de sécurité d’incendie et d’un certificat de moralité.

Tenez compte également des règlementations locales en matière de nuisances sonores et heures d’ouverture et de fermeture.
Très souvent vous conclurez en tant qu’exploitant des accords avec des brasseurs et autres fournisseurs qui peuvent dans certains cas être fort contraignants.

Si vous faites passer de la musique dans votre établissement, il faudra acquitter également les droits y afférent à travers la “Rémunération Equitable” à la SABAM.

Il est interdit de fumer dans un café. Si vous voulez néanmoins offrir cette possibilité à vos clients, vous devez prévoir un espace spécialement aménagé à cet effet et sous des conditions fort strictes. Les associations professionnelles peuvent vous guider en cette matière.

En date d’aujourd’hui la fameuse législation sur les caisses enregistreuses dites “fermées” ne joue toujours pas tous ses effets sur le terrain. La plupart des fédérations continuent à s’opposer à son application parce qu’elles craignent que cela mettra en danger la rentabilité des entreprises horeca en général.