ActualitésCoronavirus

L’Horeca a besoin d’une perspective d’ouverture et d’indemnités pour survivre !

165views

Monsieur le Premier ministre, Mesdames, Messieurs les Ministres du gouvernement fédéral ; 

l’Horeca a besoin d’une perspective d’ouverture et d’indemnités pour survivre !

Suite à la réunion de travail avec les Fédérations Horeca et en présence de Erika Vlieghe du GEMS et Piet Vanthemsche du ERMG, de bonnes nouvelles nous ont été communiquées.

Erika Vlieghe nous a annoncé durant cette réunion que la situation hospitalière s’améliore en général. 

En effet, selon elle, il y a une baisse des hospitalisations, une baisse des décès et un taux de contamination en stagnation.  Les chiffres du covid semblent donc s’améliorer.  Nous pouvons donc espérer une réouverture.

Dans ce contexte, il est nécessaire que le Codeco de ce vendredi 26 février 2021 donne une annonce forte à tout notre secteur. Le tout pour obtenir enfin une réouverture fin mars ou au maximum début avril.

Il est temps de prendre ces responsabilités.

Pour rappel, en mars 2020, un certain Alexander De Croo ; Ministre des Finances de l’époque, avait promis un soutien conséquent à notre secteur.  Aujourd’hui, pour l’actuel Premier Ministre, ainsi que son gouvernement, il est temps d’agir et d’indemniser ce même secteur moribond.

Faute de quoi, ce dernier descendra dans la rue et laissera cours à ce qu’un secteur économique qui n’a plus rien à perdre peut faire. Le tout avec tout ce que l’on peut imaginer de détresse et de violence.

Monsieur le Premier ministre, Mesdames, Messieurs les Ministres du Gouvernement Fédéral ; encore une fois, nous vous rappelons que l’Horeca a besoin d’une perspective d’ouverture et d’indemnités pour survivre.

Ce secteur a donc un besoin vital d’un plan fort et sur la durée à la hauteur des ambitions de ce pays et non d’un ensemble de “mesurettes” sans véritable structure.  LE PLAN “REBOOST HORECA” demandé par les trois Fédérations a été mis en place dans ce but : offrir à notre secteur un plan adapté à la gravité de la crise.

Encore une fois, Monsieur le Premier ministre, Mesdames, Messieurs les Ministres du gouvernement fédéral ; nous vous mettons en garde.

Ne devenez pas le gouvernement fédéral, qui va faire connaitre à son pays la plus grande crise sociale jamais vue, avec des dizaines de milliers d’emplois perdus et des milliers de faillites, sans y avoir fait réellement face.

Soutenez-nous, soutenez l’avenir de notre secteur et de ce pays !

Ce site web utilise des cookies pour certaines fonctionnalités et recueille des données d'analyse pour améliorer votre expérience.