Actualités

L’Horeca mérite un soutien à la hauteur de son importance !

1.01Kviews

Après le codeco du 27 novembre, à l’initiative de notre Fédération, Horeca Bruxelles et le collectif Resto- Bar ont rencontré la coalition gouvernementale bruxelloise.

La Fédération avait demandé des primes réparties sur des pertes de chiffres d’affaires de 30%, 40 %, 50 % et 65 %, pour un budget total de 100 millions d’euros pour le secteur dans son ensemble. Le tout avec une attention particulière portée au monde de la nuit, aux traiteurs et à l’hôtellerie.

Après une promesse allant dans ce sens, le gouvernement bruxellois nous a annoncé finalement début février qu’il n’y aura que 10 millions sur la table.
Après moultes négociations, nous sommes arrivés à obtenir 63 millions de soutien… mais aujourd’hui malheureusement mal répartis et toujours insuffisants.

Dans cette somme, 18 millions sont consacrés aux hôtels et 45 millions aux restaurants, aux cafés, aux traiteurs, au monde de la nuit bruxellois, mais aussi aux agences de voyages et aux transports. Ces mêmes 45 millions se devaient d’être répartis en fonction de la perte du chiffre d’affaires et non selon une perte fixe de 60 %.

Dans les faits, ces conditions strictes vont mettre à mal des centaines d’établissements et en particulier des établissements historiques de l’Horeca bruxellois.

Il convient toutefois de souligner que grâce à l’important travail de négociation de la Fédération Horeca Bruxelles et du collectif qui se sont véritablement battus pour le secteur, l’Horeca est actuellement l’un des seuls secteurs à obtenir des aides supplémentaires. Par ailleurs, l’aide initialement prévue par le gouvernement pour les starters était de 1.000 et 2.000 € forfaitaires. La Fédération a, là aussi, réussi à faire bouger les lignes afin d’atteindre les 4.000 € par entreprise argant qu’il était indispensable que la Région soutienne et garde ces jeunes entreprises.

Au-delà de nos efforts, force est de constater aujourd’hui que malgré la crise du Covid, la crise énergétique et le fait que la grande majorité des 7000 établissements du secteur Horeca restent vides, le gouvernement ne prend pas pleinement conscience de la détresse de notre secteur.
Nous comptons sur le gouvernement bruxellois pour être plus réactif et anticiper les éventuelles contraintes hivernales qui pourraient à nouveau arriver.

L’Horeca mérite un soutien en adéquation avec les revenus considérables qu’il apporte à sa région.
C’est le combat que va continuer de mener, la Fédération Horeca Bruxelles afin de donner à l’Horeca la place et le respect qu’il mérite.

En pratique : quels sont les montants et les conditions de ces primes ?

Selon le communiqué du gouvernement bruxellois :

Une « Prime 2022 » pour les discothèques, l’événementiel, les restaurants et cafés/bars… ainsi que leurs fournisseurs, le tourisme, le sport et le transport de personnes. Les montants sont fixés en fonction du pourcentage de la perte du chiffre d’affaires et du nombre d’ETP : la perte de CA est calculée sur une comparaison de 2019 et 2021 et devra être d’au moins 60%.

Moins de 10 ETP -> 5.000 euros

10 ou plus ETP -> 7.500 euros

Si l’entreprise a perdu plus de 75% sur cette même période, les montants seront de :

Moins de 10 ETP -> 11.000 euros

10 ou plus ETP -> 15.000 euros

Un forfait de 4.000 EUR est prévu pour les entreprises nées en 2019, 2020 et 2021.

Une Prime « HT3 » pour les hébergements touristiques, d’un montant de 1.100 euros par unité de logement. Budget : 18 millions d’euros. Par ailleurs, les Auberges

de Jeunesse bénéficieront à nouveau d’une aide régionale.

Ces deux primes seront disponibles pour les entrepreneurs après avis des partenaires sociaux (Brupartners), du Conseil d’État et de l’Autorité des Protections des données (APD). La notification à la Commission européenne pour le cadre temporaire des aides d’État sera également demandée. Nous ne manquerons évidemment pas de vous tenir informés des prochaines évolutions.