Coronavirus

Pérenniser la production d’équipements de protection individuelle en Région de Bruxelles-Capitale

Fédération Horeca Bruxelles > Nouvelles > Coronavirus > Pérenniser la production d’équipements de protection individuelle en Région de Bruxelles-Capitale
  • Christopher Trine
  • Pas de commentaire

Pérenniser la production d’équipements de protection individuelle en Région de Bruxelles-Capitale

Le gouvernement bruxellois mandate citydev.brussels pour pérenniser la production d’équipements de protection individuelle en Région de Bruxelles-Capitale

Afin d’assurer une continuité pérenne dans la production d’équipements de protection individuelle (EPI) et autre matériel nécessaire dans le cadre de la crise sanitaire COVID-19, la Secrétaire d’Etat bruxelloise à la Transition économique, Barbara Trachte, a mandaté citydev.brussels, dans le cadre de sa mission déléguée « Fablabs » afin de coordonner et centraliser l’offre en matière de production des makers et Fablabs bruxellois. Un subside de 300.000 euros est octroyé pour contribuer à cette mission.

Une histoire née d’une collaboration entre l’administration et les makers

Dès le début de la crise sanitaire, les makers et les fablabs bruxellois se sont rapidement mobilisés afin de répondre aux besoins les plus urgents en matière d’équipements de protection individuelle (EPI).

Dans la foulée, la Secrétaire d’Etat à la Transition Economique, Barbara Trachte, a missionné citydev.brussels afin de coordonner et centraliser l’offre en matière de production des makers et Fablabs bruxellois ainsi que de faciliter la logistique et l’accès aux matières premières pour les makers et Fablabs. Dans le cadre de cette mission les équipes de citydev.brussels ont coordonné la commande des matières premières, fait approuver les prototypes d’EPI par les hygiénistes et mis en place les contacts utiles pour centraliser les demandes et coordonner la distribution.

Grâce à cette économie collaborative, plus de 44.000 visières et 1.500 blouses médicales ont été confectionnées et distribuées. 3000 masques en tissus sans coutures ont également été produits, ainsi que des cloisons en plexiglass et des attaches pour des masques à élastiques. En peu de temps, cette filière d’approvisionnement « alternative » est donc devenue essentielle car elle a entre autres permis aux secteurs de première ligne de disposer d’équipements de protection individuels (EPI) indisponibles via les filières d’approvisionnent classiques.

Une production locale en voie de pérennisation

En 2015, le Gouvernement bruxellois a donné pour mission à citydev.brussels de soutenir le développement des fablabs en RBC au travers de la mise en place d’une offre de Fablabs publics. C’est ainsi que sont nés les 3 Cityfabs.

« Le réseau des Fablabs bruxellois publics et privés montre aujourd’hui toute son utilité, car il a permis en peu de temps de répondre à un besoin de la Région, tout en produisant localement et en misant sur la créativité et le savoir-faire des Makers. Cette filière d’approvisionnement local nous rappelle ainsi à quel point la relocalisation de la production est essentielle et que la commande publique est un outil important dans le cadre du redéploiement économique », explique Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat bruxelloise à la Transition économique.

Aujourd’hui, la volonté du gouvernement bruxellois est de soutenir d’avantage ce secteur. Jusqu’à présent, la production d’EPI se faisait de manière assez artisanale, mais au vu de l’augmentation des demandes, celle-ci doit naturellement évoluer vers une production (semi)industrielle.

Cette évolution nécessite toutefois une formalisation des échanges, car les besoins financiers et logistiques sont de facto d’une autre échelle. C’est pour cela qu’un groupe de travail composé de Hub.brussels, Iriscare et citydev.brussels se réunira de manière hebdomadaire afin de coordonner au mieux la production et distribution d’EPI, que citydev.brussels lancera un appel général à manifestation d’intérêt auprès des makers & Fablabs bruxellois pour la production notamment de visières et de blouses et que le gouvernement octroiera à citydev.brussels une autorisation de dépenses à hauteur de 300.000 € pour le financement de l’achat des matières premières et des coûts de main d’œuvre indispensable. Le matériel étant fourni aux utilisateurs à prix coûtant, ces montants seront donc restitués à citydev.brussels.

Laisser un commentaire

This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.