Coronavirus

RAPPEL – Coronavirus : quelle est la stratégie de déconfinement ?

79views

Rappel – quelles seront les phases de sortie de crise ?

Sur la base d’un avis du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), le Conseil National
de Sécurité s’est réuni ce vendredi 24 mars au Palais d’Egmont pour définir la stratégie de déconfinement de la Belgique par rapport à la crise du Coronavirus.

Les autorités précisent que le virus est toujours présent sur notre territoire et reste dangereux pour la population.

Les mesures strictes de confinement sont maintenues, au plus tôt, jusqu’au 3 mai inclus. Ensuite, la Belgique pourrait entamer son processus de déconfinement, si les conditions le permettent. Tout mesure qui n’est pas explicitement supprimée est maintenue.

Les règles qui resteront de vigueur

Certaines règles resteront en vigueur, peu importe la phase de déconfinement. Il s’agit :

– De la limitation des contacts entre personnes ;
– Du respect des distances de sécurité ;
– Des bons réflexes en matière d’hygiène, appelés aussi « gestes-barrières ».

-> Se couvrir la bouche et le nez

-> Se couvrir la bouche et le nez fera partie des bonnes pratiques pendant ce déconfinement. Cela peut se faire par l’intermédiaire d’un masque dit « de confort » ou d’une autre protection alternative (écharpe, bandana).

– Fortement recommandée dans l’espace public,

– Obligatoire dans les transports en commun pour les usagers de 12 ans et plus. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 4 mai. Cette pratique n’est pas une protection suffisante si elle ne s’envisage pas dans le cadre du
respect des distances de sécurité et des mesures d’hygiène.

Le gouvernement fédéral et les entités fédérées vont procurer gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normé. Les masques chirurgicaux et FFP2 restent, quant à eux, réservés aux professionnels de soins de santé, des maisons de repos, des collectivités ainsi que des services de
sécurité.

L’usage des transports en commun

Le déconfinement progressif engendra inévitablement une hausse de l’usage des transports en commun. Afin d’éviter les effets de foule, le gouvernement conseille de :

– Faire en sorte de se déplacer par ses propres moyens (marche, vélo, voiture, etc.) afin de
laisser la priorité aux personnes qui ont le plus besoin des transports en commun ;

– Éviter les heures de pointe, quand c’est nécessaire.

Stratégie de déconfinement

L’ensemble des dates qui suivent sont susceptibles de changer en fonction de la situation sanitaire
et de l’évolution du virus.

1. Phase 1 – a (4 mai, estimé)

• Pour les industries et les services B2B

Le télétravail reste la norme. Il sera permis de pallier l’impossibilité de respecter les distances de
sécurité dans une entreprise par le biais du respect d’une série de recommandations sanitaires,
dont le port du masque.

En ce qui concerne l’organisation du travail, le Groupe des Dix a adopté un guide général de
bonnes pratiques qui servira de base à des accords sectoriels ou en entreprise à conclure. Il sera
ainsi une référence pour un redémarrage économique progressif dans des conditions saines et
sûres pour toutes et tous.

• Pour les commerces et l’horeca : les règles ne changent pas, à l’exception des magasins de tissus et les merceries qui pourront rouvrir, au vu du rôle important qu’ils joueront par rapport aux protections couvrant le nez et la
bouche.

• Au niveau de la santé : ces dernières semaines, l’épidémie a eu un impact important sur l’offre de soins, tant au niveau
de la médecine de première ligne que des hôpitaux.

Des groupes de travail étudient comment répondre à la fois à l’impératif de continuer à offrir les meilleurs soins aux personnes infectées par le covid-19 tout en élargissant graduellement et de façon sécurisée l’accès aux soins de santé généraux et spécialisés.

• Au niveau de la vie quotidienne : l’activité physique en extérieur sera permise avec deux personnes maximum, en plus de celles qui vivent sous le même toit, à condition de toujours respecter les distances de sécurité. Il sera également permis de pratiquer d’autres activités sportives à l’air libre et sans contact. Si ces activités nécessitent une infrastructure, il n’en demeure pas moins que l’accès aux vestiaires et aux douches communes ainsi qu’aux cafétérias reste interdit.

2. Phase 1 – b (11 mai, estimé)

• Pour les commerces : cette phase permettra de rouvrir tous les commerces. Cette réouverture s’envisagera impérativement sous conditions. Celles-ci seront définies en concertation avec les secteurs et les partenaires sociaux.

Elles seront de trois natures :

– L’organisation du travail,
– L’accueil des clients,
– La limitation de l’accès aux commerces pour éviter les effets de foule.

Ne sont pas concernées les professions impliquant des contacts physiques.

• Au niveau de la vie quotidienne : le gouvernement clarifiera l’avenir des compétitions sportives à court terme.

3. Phase 2 (18 mai, estimé)

• Pour les commerces : il sera examiné si et sous quelles conditions les professions impliquant des contacts physiques
(comme les coiffeurs).

• Au niveau de la culture : l’ouverture des musées pourra être envisagée, sous conditions également. Par exemple, via le
développement d’un système de ticketing.

• Au niveau de la vie quotidienne : pour les sports d’équipe, l’entrainement physique en plein air sera permis au sein d’un club reconnu uniquement, et moyennant le respect de certaines consignes.

• Au niveau de l’enseignement : la reprise des cours sera très progressive, avec une réouverture dès le 18 mai. Elle ne concernera pas tous les élèves. Chaque communauté aura la charge d’élaborer, en concertation avec le secteur, l’opérationnalisation de cette décision.

4. Phase 3 (au plus tôt le 8 juin, estimé)

Plusieurs points devront être examinés :

– Les modalités de réouverture éventuelle et progressive des restaurants ; et puis des cafés,
des bars. Ceci devra se faire, en tout état de cause, sous conditions strictes.

– Les différentes activités estivales comme les voyages à l’étranger, les camps des
mouvements de jeunesse (une décision devrait être prise d’ici la fin mai), les stages, les
attractions touristiques mais aussi les événements en plein air de plus petite envergure.

Les événements de masse de type « festival » ne seront pas autorisés
avant le 31 août.

Ce site web utilise des cookies pour certaines fonctionnalités et recueille des données d'analyse pour améliorer votre expérience.