Café - comment réinventer son café ?

6 août 2018

 

Le café à Papa c'est fini ! Des pistes existent pour aller de l'avant !

 

After Work, micro-brasseries, agenda événementiel, Draft Beer, expérience café, clientèle jeune et take away. Des pistes existent pour renouveler et rénover son établissement café/bar/pub/taverne !

 

Quelle est la situation des cafés ?

 

Pour le Président de la section Café de la Fédération Horeca Bruxelles -  Monsieur Jean Marie- Dewandeleer, le contexte actuel est difficile : les cafés doivent se moderniser, rester rentables, mais subissent beaucoup de pressions.

 

Des tendances à développer !

 

Selon le Président de la section café de la Fédération Horeca Bruxelles, les bistrots de quartier sont appelés à mourir s’ils ne se renouvellent pas.

 

Selon lui, la rentabilité d’un bistrot est de 3 années et les tendances vont de plus en plus vite. Il faut donc s’adapter et développer de nouvelles idées pour ramener la clientèle dans les cafés.

 

Ils existent donc de nombreuses tendances utiles à un café/bar/bistrots, pour se renouveler.

  • Miser sur l’After Work : l’apéro « après boulot » peut-être selon lui développé et réinventé.
  • Faire découvrir de nouvelles bières grâce aux micro-brasseries. Le paysage brassicole en Belgique est extrêmement vaste.
  • Les cafetiers peuvent donc en profiter et faire découvrir de nouvelles bières peu connues.
  • Mettre en place des événements pour inscrire les cafés/bars/bistrots dans un dynamisme événementiel, en tenant compte du quartier et du voisinage.

La tendance Draft Beer et futs IFK ?

 

Dans cette optique, la tendance Draft Beer – ou bière au fût ou « Beer on tap », extrêmement populaire à l’étranger (notamment aux États-Unis) devient de plus en plus populaire en Europe et en Belgique. 

 

Avec le développement des Nano-Brasseries et Micro-Brasserie, les Draft Beer ont le vent en poupe et il est désormais possible de déguster des bières artisanales du monde entier ! La nouvelle tendance ce sont donc des bars avec 15 pompes minimum qui proposent des bières chaque semaine de pays différents!

 

Pour doper l’effet bière artisanale, la bière peut être conditionnée dans des fûts KeyKeg ou des systèmes comme celui d’IFK pour « In Fridge Keg », qui peuvent révolutionner le secteur des cafés – bars – tavernes.

 

Ces systèmes offrent en effet de très nombreux avantages :

  • -Économies significatives par une diminution de la perte de bière et de la diminution des coûts d’électricité. 50% de pertes de bière en moins (mini conduite, très peu de vidanges)
  • meilleure fidélisation du client par un renforcement de la qualité de la bière comme du service.
  • -Une excellente conservation, qui permet de garder une qualité maximale des bières pendant 21 jours.
  • -Circuit court entre la pompe à bière et le fût en lui-même.
  • -Nettoyage plus rapide et plus facile d’entretien, car les tuyaux de raccordement sont très peu salis par l’usage.
  • 70% des consommateurs préfèrent la bière en fût avec ce système.
  • -Augmentation de 30 % de la consommation de bière au fût.
  • -Fût plus facile à changer, car pesant moins
  • -Pression constante

Tableau des coûts : comparaison entre un fût en armoire (IFK) et un fût classique.

 

Coût pour 100

hectolitres par an

Armoire à fût/ euros

50 litres classiques/ euros

Perte au robinet

119

624

nettoyage

180

265

électricité

100

220

Carbone

150

250

Total

549

1359

 

Rehausser l’expérience café ? Une opportunité pour réinventer  son café ? Comment faire ?

 

D’autre part,  le café en tant que produit bénéficie d’un regain d’intérêt et d’une plus grande variation de goût, les exploitants Horeca attacheraient encore trop peu d’importance à ce produit phare.

70 % des personnes interrogées trouvent pourtant leur café du matin, meilleur que celui servi dans les établissements Horeca. Une opportunité à saisir ?

 

Pourquoi et comment remettre le café à l’honneur ?

 

Des marges bénéficiaires supérieures à celle de la bière ou du soda !

 

De nombreuses pistes existent pour faire du café un produit « tendance » de son établissement, parallèlement à la bière ou au vin, en misant sur l’aspect expérientiel. Il s’agit donc de faire du café une expérience originale, en dehors du train – train quotidien.  Le tout avec des marges bénéficiaires réalisables sur le café, supérieures à celles de la bière ou du soda.

 

Des pistes à creuser ?

  • Investir dans la qualité du café et sa diversification.

70 % des personnes interrogées trouvent leur café du matin, meilleur que celui servi dans les établissements Horeca.

 

L’exploitant d’un établissement cafetier ne peut donc plus se permettre de servir un café ordinaire. Les clients préfèrent la qualité et sont disposés à payer un ou plusieurs euros supplémentaires pour un café de qualité supérieure. 

  • S’adapter à la qualité de l’eau communale et peut-être faire suivre une formation spécifique à un des membres de son personnel.
  • La tendance slow-coffee n’est pas à négliger avec des clients de plus en plus exigeants, qui attendent souvent un chocolat, un cake ou un biscuit artisanal, pour compléter leur café.

 

La carte café doit ainsi être adaptée à son public avec la présence de décaféiné, de capucino italien avec lait mousseux, et éventuellement quelques variations de café au sirop. Il faut avant tout se profiler en tant que barista et mettre la préparation du café en spectacle. La manière de présenter le produit fait en effet ici toute la différence. Dans cette optique, le design de la tasse doit cadrer avec l’ensemble. 

  • Les « single origins » : en alternative aux mélanges de plusieurs variétés, il existe aussi des cafés d’une origine unique, originaire d’une région déterminée. Les « Pure origins » sont un must sur les cartes de cafés. Cette possibilité convenant parfaitement à la tendance du retour à l’authentique et du « vintage ».
  • Un intérieur et une atmosphère incitant au confort et au laisser – aller, en plus d’une bonne connexion WiFi avec un code indiqué uniquement sur le ticket, peut beaucoup aider à la dégustation et à la fidélisation clientèle.

 

À la conquête des jeunes ! Café au lait et « take away »

 

Dans la même optique, d’innovation des bars – tavernes – pub – cafés, les établissements du secteur Horeca doivent pouvoir reconquérir une clientèle jeune.

 

En Belgique, les jeunes apprécient particulièrement les variétés de cafés au lait, qui leur permettent une initiation au monde des cafés. Les « take – away » ou « café à emporter » favorisent, là aussi un accès à une clientèle estudiantine ou venant d’entrer dans le monde du travail.

Pour terminer, selon tous les intervenants, le marché du café connaîtra prochainement une hausse de la consommation. Le secteur Horeca a donc tout intérêt à saisir cette opportunité en renforçant sa qualité et son expérience café. 

 

CT

Horeca TV

Nous Contacter

FR : + 32 2 513 78 14

NL : + 32 2 513 19 87

________________________

Fax : + 32 2 503 57 17

________________________

[email protected]

NOS MAGAZINES EN LIGNE

Webp.net resizeimage    Webp.net resizeimage 2   Webp.net resizeimage 3

 

 

Recherche par mots-clés