Café – grivèlerie et terrasse : Comment faire face ?

Published in Cafés
Written by  18 mai 2018
Rate this item
(0 votes)

La saison estivale pointe lentement le bout de son nez et avec elle, le soleil et des terrasses bien remplies.

Les terrasses des cafés ou restaurants vont pouvoir faire le plein. Attention néanmoins aux mauvaises surprises !

Des cafés plus touchés !

Selon les statistiques de la Police Fédérale : depuis 2011, « la grivèlerie » ou le fait de partir sans payer a bondi de 15 %. Ce problème touche principalement les cafés et débits de boissons.

Pour les exploitants Horeca, la cause de ce phénomène serait de deux types :

  • la crise qui diminuant le pouvoir d’achat, augmente le nombre de personnes tentées par ce genre de pratique,
  • l’interdiction de fumer, qui contraignant les fumeurs à sortir de l’établissement, permet de s’éclipser en douce, particulièrement à une heure de grande affluence ou par beau temps, les terrasses étant alors bondées.

Concrètement, pour 2 % des cas interrogés, le « départ en douce sans payer » est un fait quotidien, dans 6 % des cas, une situation se produisant plusieurs fois par semaine et dans 12 % des établissements du secteur Horeca, une exception survenant une fois par mois.

3 solutions possibles :

  • Surveiller sa clientèle ou exiger un paiement immédiat.

Six établissements sur dix disent limiter ce problème en surveillant leur client ou en exigeant un paiement immédiat de la consommation après commande. Le paiement après commande peut aussi se limiter à la partie-terrasse, diminuant le risque de départ sans payer.

Dans cette optique, la demande de la carte d’identité en cas de départ ou le fait de laisser sa veste ou un sac, sont des solutions qui peuvent aider.

Néanmoins, le souci reste de prendre le resquilleur sur le fait.

En effet, seuls 54 % des cas donnent lieu à l’arrêt du resquilleur par l’exploitant et seulement 26 % des plaintes aboutissent.

  • Installer des caméras à l’intérieur de son établissement et devant sa porte.

L’installation de caméra peut jouer en la faveur de l’établissement Horeca et permettre la mise en place d’un listing (photo) des resquilleurs notoires, en plus d’aider à la sécurité générale de l’établissement.

Dans cette optique la Fédération Horeca Bruxelles continue depuis de longues années, à informer le secteur Horeca sur les possibles installations de caméras.

  • Faire un constat de police.

Seuls 14 % des faits de « grivèlerie » aboutissent à un constat de police. Toutefois, le resquilleur sera alors fiché et donc connu de la police. Le tout pourra donner lieu à des poursuites éventuelles. 

Conclusion : un combat sur la durée !

Dans les faits, la prudence et la concentration sont de mise, particulièrement pour le personnel servant en terrasse.

La surveillance et l’exigence de paiement après commande. Le tout complété par la mise en place d’installations de caméras et d’un listing (photo) de resquilleurs connus, pourra progressivement diminuer le nombre de cas de ce genre. Attention néanmoins à ne pas entrer dans les conditions du RGPD ou des règles de violation de la vie privée.

-> Plus d'information sur le RGPD ?

 

Horeca TV

Nous Contacter

FR : + 32 2 513 78 14

NL : + 32 2 513 19 87

________________________

Fax : + 32 2 503 57 17

________________________

[email protected]

NOS MAGAZINES EN LIGNE

       

 

 

Recherche par mots-clés