Fermeture du « Marie Joseph » : une nouvelle institution Horeca qui disparaît ?

Published in Restaurants
Written by  19 mai 2017
Rate this item
(0 votes)

 

Le restaurant « La Marie Joseph » situé sur le Quai au Bois à brûler a fermé ses portes le 21 mai .

Ce restaurant dédié aux produits de la mer existait depuis près de cinquante ans dans le quartier Sainte Catherine. C’est donc une nouvelle institution bruxelloise qui ferme ses portes.

En cause, la mauvaise image du centre-ville et de la mobilité bruxelloise qui semble poser problème. La clientèle à fort pouvoir d’achat, dont dépendent de nombreux établissements  du secteur Horeca, déserterait progressivement les établissements de cette partie de Bruxelles.

Un centre-ville bruxellois qui se vide ?

Après les évènements du 22 mars et la baisse de la fréquentation touristique à Bruxelles, la mauvaise image du centre-ville et de sa mobilité, vide-t-elle progressivement les établissements Horeca du centre, de leur clientèle ??

Pour rappel, chaque année, 10 000 personnes à moyen ou  fort pouvoir d’achat quittent Bruxelles et 12 000 personnes à faible pouvoir d’achat  y rentrent.

La Capitale de la Belgique et de l’Europe s’appauvrit ainsi chaque année un peu plus. En pratique, Bruxelles se retrouve alors avec une population « pauvre » qui ne  consomme pas ou peu et ne va évidemment pas au restaurant et ne fait donc pas tourner l’économie bruxelloise. Tout simplement,  car elle n’en a pas les moyens.

Dans ce contexte de « cercle vicieux bruxellois », avec la fermeture du « Chat Noir » ou celle du « Marie Joseph », n’est-il pas temps de relancer la fréquentation du centre de Bruxelles ?

CT