Tendance café – une réalité dont il faut tenir compte ?

Published in Cafés
Written by  21 février 2017
Rate this item
(0 votes)

Une nouvelle tendance s’affirme dans les cafés, la génération Y. Ces jeunes, entre 18 et  34 ans, sont une nouvelle clientèle très exigeante à conquérir. Ramener cette clientèle dans les établissements nécessite de mettre en place une expérience « café » tout en privilégiant les cafés durables.

Des pistes à creuser

L’émergence de la petite plantation de café et de torréfacteurs plus modestes, accompagnée d’une meilleure connaissance de la grande variété des cafés dans le monde, la montée des bars à cafés et la reconnaissance croissante des baristas ont modifié profondément l’univers du café.

À présent les amateurs de café, souhaite vivre une expérience et profiter d’une large gamme de choix.

Une « expérience café » ?

Au-delà d’une tasse propre, d’un café de qualité et d’un service efficace,  une série de conditions doivent être respectées pour les atteindre :

  • Qualité - il est possible de miser sur la fraîcheur d’un café fraîchement torréfié et un haut niveau de qualité afin d’offrir à cette clientèle « un moment café ».
  • Tradition - les torréfacteurs ou cafetiers se localisant uniquement sur la publicité « café frais » et sur le mélange arabica – robusta ne réussiront donc pas à marquer des points. Il s’agit donc de s’inscrire dans une démarche de recherche créative.
  • Originalité des variétés de cafés, changeant de manière saisonnière : présenté régulièrement de nouveaux cafés originaux.

À l’instar des vins, le café présente un large éventail de saveurs qui varie selon l'espèce, la variété cultivée (l'équivalent des cépages pour la vigne), l'origine, la qualité de la préparation des grains (les crus) mais aussi des assemblages réalisés (les blends).

La production et la consommation de cafés au niveau mondial se concentrant donc principalement sur les espèces de cafiers (l’arbre du café) « Arabica » (Coffea arabica –70 % de la production mondiale) et « Robusta » (Coffea canephora – plus facile, disposant d’un meilleur rendement, un taux de caféine plus important, moins coûteux à cultiver que le précédent, pour les terrains impropres au cafiers arabica).

Il existe néanmoins plus de 80 espèces de cafiers  dont le plus connu, par rapport aux deux autres, est « Liberica », cultivé principalement aux Philippines. Les caféiers n'arrivant à se développer qu’à des températures entre 10 – 12 degrés minimum  et 30 – 35 degrés maximum, ils ne peuvent évidemment être cultivés que dans certaines régions.

  • Ambiance optimale contribuant au plaisir de la dégustation. La mise en place d’une mise en scène forgera l’impression d’un moment convivial entre le client et le restaurateur. Pour ce faire, des tasses originales et des « accompagnements » variés peuvent aider.  
  • Conseils – le top, restant de pouvoir « donner vie » à votre produit en expliquant son histoire, sa tradition, sa source et son évolution.

Un véritable service café ?

Cette fusion d’un produit de qualité, original, varié et vivant, accompagnée de son histoire transformera sur le long terme le simple café de fin de repas en un véritable « service café ». Une expérience pour laquelle cette clientèle est évidemment prête à payer davantage  qu’un simple café prit sur le pouce.