ActualitésCoronavirus

Nouveau baromètre corona ; Fabian Hermans : “inacceptable pour le secteur !”

709views

Nouveau Baromètre Corona, le Président de la Fédération Horeca Bruxelles Fabian Hermans a réagit dans les médias.

C’est inacceptable car le baromètre aurait dû rester à l’’orange.  Depuis le début de la crise, on se base sur les soins intensifs (500 lits, aujourd’hui moins de 350) et, aujourd’hui qu’on arrive au bout, on nous ajoute les hospitalisations et ça, c’est incompréhensible pour le secteur.

C’est un scandale ! Les autorités changent d’avis comme de chemise. Quelles autres décisions affectant le secteur seront prises lors du prochain Comité de concertation dans trois semaines ?  Encore une fois, ça va être l’horeca, la culture et les activités récréatives qui sont pénalisées et ça, c’est inacceptable. Le secteur de la nuit reste fermé, lui qui n’a pu ouvrir que six semaines depuis le début de la pandémie il y a près de deux ans.

Les traiteurs dans l’événementiel sont à l’arrêt, tout comme ceux touchés par le télétravail obligatoire au sein des entreprises et les restaurateurs meurent à petit feu.

Il n’y pas du tout été question, lors de la conférence de presse suivant le Comité de concertation, du soutien financier au secteur Horeca, durement touché par les mesures décidées ces derniers mois.

Les mesures pour l’Horeca ?

L’heure de fermeture concernant l’Horeca est portée à minuit. Le port du masque reste d’application pour les clients et le personnel et le CST est obligatoire. Par ailleurs, les règles concernant la capacité de 6 personnes par table et l’interdiction de consommer debout restent d’application. Le monde de la nuit et les discothèques (intérieur/dynamique) restent fermés.

En quoi consiste le baromètre corona ? 

Code jaune, orange et rouge

Le baromètre corona comporte trois phases qui reflètent le niveau de pression sur les soins de santé :

  • code jaune : situation épidémiologique et pression sur les hôpitaux sous contrôle ;
  • code orange : pression croissante sur le système de santé, nécessitant une intervention pour inverser la tendance ;
  • code rouge : risque élevé de surcharge du système de santé.

Pour déterminer le code applicable, le Comité de concertation tiendra compte, outre de la pression exercée sur les soins de santé, d’une évaluation globale de la situation épidémiologique et accordera une attention particulière à la santé mentale.

  1. Code rouge à partir du 28 janvier

Se basant notamment sur l’accélération de la hausse du nombre d’hospitalisations, sur le taux de positivité élevé et sur l’intense circulation de l’omicron entrainant un nombre croissant d’absences dans les écoles, les entreprises, les secteurs de soins et les services publics, le Comité de concertation a décidé de lancer le baromètre en code rouge à partir du 28 janvier avec les mesures suivantes.

  • Événements publics

Les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l’intérieur et à l’extérieur, à l’exception des événements dynamiques en intérieur comme les soirées dansantes.Le port du masque est obligatoire pour tous à l’intérieur et à l’extérieur. Le CST est obligatoire à partir de 50 participants en intérieur et 100 participants en extérieur. Une capacité de 200 personnes maximum est toujours autorisée. Un taux d’occupation de 70 voire 100 % est autorisé pour les plus grandes salles à condition que la qualité de l’air soit maintenue en dessous de 900 ppm.Les mariages et les enterrements sont autorisés comme à l’heure actuelle.

        • Télétravail, shopping et port du masque

        Les mesures actuelles concernant le télétravail (quatre jours par semaine), le shopping en toute sécurité et le port du masque restent d’application.