Fédération Horeca Bruxelles > Nouvelles > Fédération Horeca > Edito : une décision qui doit être bien réfléchie
  • Joana Leal
  • Pas de commentaire

Edito : une décision qui doit être bien réfléchie

Le monde de l’Horeca se transforme chaque jour.

La mondialisation n’épargne pas notre important secteur.  Nos entrepreneurs souffrent et doivent accepter toutes les possibilités pour survivre.

Citons-en quelques-unes :

  • Des gens intelligents et formés dans de grandes écoles imaginent des « systèmes » pour venir en aide au secteur tout en développant un « business » hautement profitable pour eux-mêmes.
  • Des sociétés, souvent étrangères et mêmes extra-européennes, deviennent de grands groupes hôteliers tout en ne possédant ni une chambre ni un lit d’hôtel.
  • Des sociétés de pure engineering commercial réalisent des chiffres d’affaires gigantesques dans la restauration sans posséder la moindre cuisine, le moindre chef et le moindre serveur.

Ces sociétés deviennent des puissances financières énormes à tel point que le livreur de repas néerlandais Takeaway.com qui a mis 5 milliards de livres (5,6 milliards d’euros) pour se lier à son rival britannique « Just Eat » afin de faire face à « Deliveroo » et « Uber Eats ». Incroyable.

Voilà le résultat de la mondialisation aidé par la « toile ».

L’internet montre ici, une fois encore, sa redoutable efficacité.

De nombreux restaurateurs installés sur la place acceptent de se priver d’une part importante de leur bénéfice afin d’assurer un « roll over » suffisant en cuisine.

Les hôtels ayant « pignon sur rue » ne peuvent plus refuser l’offre de ces sociétés de réservation par internet. Ils doivent subir une ponction importante sur leur chiffre d’affaires afin d’assurer un taux d’occupation suffisant.

La conclusion à ceci est :

Le « bouche à oreille » ayant vécu, nos entrepreneurs doivent désormais faire le choix :

  • partager leur bénéfice et remplir leur établissement
  • ou se « débrouiller » seul au risque d’en souffrir énormément.

Une décision qui doit être bien réfléchie.

Yvan Roque

Administrateur délégué.

Laisser un commentaire