• Paulo Tomaz
  • Pas de commentaire

Des cendriers portables pour éviter les mégots dans les rues

Les fumeurs des cafés populaires bruxellois pourront bientôt disposer de cendriers portables qui permettront de recueillir les mégots de cigarettes lorsqu’ils iront fumer dehors, interdiction totale oblige, à partir du vendredi 1er juillet.

La Région bruxelloise va en effet financer l’achat de 20.000 de ces cendriers pour les distribuer à partir du 20 juillet à 1.700 cafetiers avec la collaboration du secteur Horeca.
 
Le secrétaire d’Etat bruxellois en charge de la Propreté publique, Emir Kir, veut ainsi lutter contre la pollution potentielle créée par les mégots jetés dans la rue, lorsque l’interdiction totale de fumer dans les cafés entrera en vigueur. Un mégot met de deux mois à 2 ans à se dégrader et peut contaminer jusqu’à 500 litres d’eau, a-t-il souligné mercredi, présentant l’opération.
 
La distribution, qui s’inscrit dans l’action “Keep Brussels Beautiful”, visera dans un premier temps les cafés populaires et sociaux, qui n’ont pas l’espace ou les moyens, comme les grands établissements, d’investir dans l’aménagement de fumoirs.
 
Pour le président de la section Cafés de la fédération Horeca Jean-Marie Dewandeleer, l’interdiction découlant de l’arrêt de la Cour constitutionnelle est inéluctable et le secteur des cafés connaît de toutes façons des difficultés énormes, alors que l’on y fume encore. Tous les jours, 7 cafés ferment leurs portes en Belgique, a-t-il dit.
 
Il faut donc, selon lui, tourner la page et “réinventer le café” pour y attirer notamment les familles. Mais pour cela, les cafetiers ont besoin de l’aide du monde politique, estime M. Dewandeleer, qui revendique l’extension de la baisse de la TVA aux cafés et des amortissements plus rapides pour les travaux d’embellissement.
 
La fédération bruxelloise d’Horeca participe par ailleurs à un nouveau concept de tourisme ludique “Brussels Bybeer” (visites culturelles agrémentées de dégustations et bières belges). Pour aider les cafés à se sauver, une cellule de crise a été créée (tél: 02/289.69.96). (belga)

Laisser un commentaire